B U S I N E S S - M U S T - G O - O N

 

 

Tirages jet d’encre Pigment K3+ Epson sur papier Fine art lisse Hahn Ultrasmooth 305 g / Pigment K3+ Epson Inkjet print on Fine art Hahn Ultrasmooth paper, 305 g
ou
Plexicollage Diasec

Format 130 x 90cm / Ed. 6 +2ea - 2012

 

Si vous venez de refermer votre portefeuille Louis Vuitton à la caisse d’Ikea avant d’aller déjeuner chez Mac Do parce qu’il est déjà 13:10 sur votre Swatch, même si votre Iphone Apple n’indique que 12:59 et que vous renouez votre lacet sur votre Nike…Quelle langue dois-je vous parler ? Que vous soyez russe, colombien ou libyen, ces noms de marques vous auront à tour de rôle évoqué la banalité, le rêve ou le rejet.

Que trouveront un jour les archéologues d’une autre galaxie ? Des signes, des logos… les mêmes aux quatre coins de la planète.

Ces multinationales qui décident de nos rêves, nos envies, nos goûts, sont les nouveaux temples qui ont remplacé ceux où nos ancêtres allaient trouver du réconfort et l’espoir d’un mieux-être. Yves Hayat nous confronte à cette réalité, sans jugement ni prosélytisme.

Ces six œuvres en attestent. De loin, d’aucun distinguera un paysage doux ponctué d’une touche de couleur. En s’approchant de plus près, nul besoin de légende. On entre par ces fenêtres, dans un monde en ruines, silencieux et sans vie, où seuls quelques édifices indestructibles ont été épargnés. Peut-être entendrez-vous le vent qui fait valser un morceau de tôle quelque part ou les feuilles d’un olivier rescapé devant la devanture d’une boutique. Même les explosions semblent suspendues dans l’air. Il règne un calme absolu, une douceur presque…sans plaintes ni diatribes.

Mondialisation, uniformisation, aseptisation…Il existe des machines bien huilées qui ne connaissent pas la crise et résistent au chaos. Nul message, juste un constat, critique sans doute mais sans violence. C’est encore une fois la démonstration de la force du travail d’un artiste aussi humble que son propos est direct.

Céline Rougeron, mai 2012

You close your Louis Vuitton wallet at the Ikea checkout, and head to lunch at Mac Donald’s, noticing your Swatch says it’s already 1:10 pm, but your Apple Iphone says it's 0:59 pm, and all while you tie your Nike laces… What language do I speak to you? Russian, Colombian or Libyan? Regardless, these brand names still evoke possible feelings of banality, dreams and rejection.

What will archaeologists in another galaxy discover? Signs, logos… the same ones at all corners of the planet?

Major companies who now decide on our dreams, desires, tastes, have replaced the temples where our ancestors sought well-being and comfort. Yves Hayat confronts us with this reality, without judgment or proselytizing.

These six artworks attest to it. From a distance, some people will distinguish a soft landscape punctuated by a touch of color. Getting closer, no need captions. We enter through these windows into a silent and lifeless world in ruins where only some indestructible buildings are spared. Perhaps you will hear the wind blowing away a piece of scrap metal or blowing the leaves of an olive tree. Even explosions seem suspended in air. There is an absolute peace and quiet, a mildness almost without complaints or diatribes.

Globalization, standardization, sterilization… There are some well oiled machines that fail to recognize the crisis and resist to the chaos. No message, just a visual and critical report without violence. It’s the strong demonstration of an artist's work, who is as humble as his topic is direct.


Celine Rougeron, may 2012