D E S T R U C T I O N - D E - L ' H A R M O N I E

Schönberg, dans sa « Reihenkomposition » (composition sérielle), décrétât l’anéantissement de l’harmonie et de la mélodie.

Cela me fit penser aux désordres (physiques ou psychologiques) que crée parfois l’enfermement. J’ai donc imaginé 12 pupitres (correspondant aux 12 sons de Schoenberg) et présentant un corps morcelé.

Installation de 12 pupitres avec un morceau de Schönberg en fond sonore.