PARCE QUE NOUS LE VALONS BIEN

 

Parce que nous le valons bien (2007)
Panneau composé de 13 tirages argentiques collés sur dibond, 2m50 x 1m70 (0,38 x 0,50 m chaque), Edition de 3 signées, numérotées, datées +2 EA

 

« Parce que nous le valons bien », est une interrogation sur la suite du destin médiatique d’une image très chargée émotionnellement, celle des Pietà italiennes (Bellini, Carracci, le Titien…). En 1990, la «Pietà du Kosovo» de Merillon montrait un groupe de femmes éplorées autour d’un défunt pendant l’un des nombreux conflits d’ex-Yougoslavie. Par sa ressemblance formelle et son expressivité elle était la suite logique de ces «Pietà».
Mais quand la mort pose, ne peut-on craindre le dérapage ?
Aujourd’hui notre civilisation du paraître et du superflu est représentée par des top models à la célébrité planétaire. Claudia, Naomi, Eva, Kate,… des images lisses, vendeuses, présentes partout. S’emparant d’un espace de plus en plus étendu, elles pourront peut-être un jour représenter également la tragédie de la guerre et de la misère. Parce qu’elles le valent bien.

“Because we are worth it”, is a questioning on the aftermath of the media destiny of highly emotional images of the Italian Pietà (Bellini, Carracci, Tiziano...). In 1990, the “Pietà of Kosovo” by Merillon showed a group of tearful women surrounding a deceased during one of the numerous conflicts which slaughtered the ex- Yougoslavia. By its formal resemblance and expressiveness, this image was the modern version of these “Pietà”.
But when death is “posing”, it is easy to skid.
Today, our civilization based on appearances and superficiality is represented by world renowned top models. Claudia, Naomi, Eva, Kate....these smooth and selling images, are everywhere. Taking possession of an ever growing space, they could one day also embody the tragedy of war and misery.
Because they are worth it.